Comment se préparer pour la photo de nature

Je trouve l’inspiration dans ma région. Il n’est pas nécessaire de voyager très loin pour trouver des sujets intéressants à photographier. Le secret est dans la préparation.

Avant de sortir, j’étudie des cartes pour déterminer où trouver mon sujet : faune, flore ou type de paysage (cascade, côte escarpée, mine abandonnée…) S’il s’agit d’animaux sauvages, je fais de la recherche sur leurs habitudes, leurs cycles de vie, leurs empreintes et leurs déjections. Je parle aussi avec les gens de ma communauté qui connaissent bien le coin et qui sont souvent prêts à aider et à me révéler quelques secrets. Je surveille la météo car la lumière affectera le genre de photo que je veux créer (soleil, brouillard…) et je m’habille en conséquence, surtout si je compte passer plusieurs heures dehors dans des températures froides. Parfois, malgré toute cette préparation, je reviens bredouille. D’autres fois, alors que j’étais sortie prendre des photos de loutres, je reviens avec des photos de pont décrépi. À pied ou en voiture, j’ai tendance à prendre des détours car je suis curieuse et j’aime explorer. Bien que j’aille sur le terrain avec un projet en tête, il peut arriver que je revienne avec quelque chose de complètement différent. Il faut savoir être flexible.

À l’approche de la tempête. Vallée de Comox, Ile de Vancouver, Colombie Britannique, Canada

À l’approche de la tempête. Vallée de Comox, Ile de Vancouver, Colombie Britannique, Canada

Pour cette image, une tempête était prévue et j’avais repéré une langue de terre dans l’estuaire Comox qui donne une vue dégagée sur la chaîne de montagnes Beaufort. Le soleil se couchait derrière les montagnes et de gros nuages évoluaient rapidement. J’ai cadré ma photo de façon à enlever des distractions comme la déforestation dans les montagnes et les maisons sur la côte. Comme c’était assez venteux j’ai utilisé une vitesse d’obturation élevée afin d’éviter un effet de bougé. Tandis que je cadrais ma photo, j’ai aperçu un voilier qui se dirigeait rapidement vers la marina. J’ai attendu que le voilier soit situé à un certain point dans le cadre avant d’enclencher l’obturateur. Lors du traitement, j’ai converti la photo en noir et blanc pour lui donner un effet plus dramatique.

Canon EOS 5D Mark III - f/5, 1/2000 s, 100 ISO - converti en noir et blanc